Carte bancaire Algérie

guide consommateur carte bancaire

La carte bancaire n’est pas encore un moyen de paiement très usité en Algérie : on l’utilise dans les distributeurs pour retirer de l’argent mais, comme peu de commerçants sont équipés de terminaux de paiement, le règlement des achats en liquide reste règle.

Pourtant, la carte bancaire à puce est un moyen de paiement très sûr, à condition de bien savoir l’utiliser.

QU’EST-CE QU’UNE CARTE BANCAIRE ?
CARTE DE RETRAIT OU CARTE DE DEBIT
Une carte bancaire peut être une «carte de retrait» uniquement comme celle que propose Algérie Poste : vous pourrez retirer de l'argent, mais vous ne pourrez pas payer avec.

Mais le plus souvent, la carte permet les retraits et les paiements : on l'appelle carte de débit.

Elle peut être soit à débit immédiat, soit à débit différé :

  • à débit immédiat, les sommes sont débitées au fur et à mesure des paiements.
  • à débit différé, les paiements effectués tout au long du mois sont débités en une seule fois, la plupart du temps le dernier jour du mois.
La carte à débit différé permet de disposer d'un volant de trésorerie gratuit sur une vingtaine de jours, ce qui est appréciable pour gérer son budget : il est recommandé toutefois de bien suivre ses achats pour savoir exactement ce qui sera débité à la fin du mois.

Exemple: j'effectue des achats avec ma carte les 5, 8 et 16 du mois. Je ne serai débité du total de mes achats que le 30. Je dois donc prévoir une provision suffisante sur mon compte le jour où mes achats seront débités.

DES CARTES UTILISABLES DANS N’IMPORTE QUELLE BANQUE
Les cartes de débit sont toutes «interbancaires», donc utilisables dans n'importe quelle banque ou chez n'importe quel commerçant équipé; elles peuvent être nationales ou i internationales.

La carte CIB distribuée par la SATIM (Société d'automatisation des transactions interbancaires et de monétique) est utilisable en Algérie dans tous les distributeurs et chez les commerçants équipés de terminaux de paiements (TPE). Elle porte le logo CIB et le logo de la banque émettrice.

Signez et gardez un exemplaire du «contrat porteur» : ce contrat définit en détailles modalités d'utilisation et de renouvellement de la carte, son tarif, etc.

DES CARTES ADAPTEES AUX CLIENTS
Les banques peuvent proposer des cartes différentes, selon le type de clients et de revenus: par exemple, des cartes « jeunes », classiques, haut de gamme (Gold) ... Le montant des retraits et des paiements autorisés mensuellement sera différent en fonction des revenus et/ou des besoins.

EN PRATIQUE
RETIRER DE L’ARGENT DANS UN DAB
Il existe de plus en plus de Distributeurs automatiques de billets (DAB). On peut ainsi, sans se déplacer dans sa banque, à n'importe quelle heure et même les jours fériés, retirer de l'argent avec sa carte bancaire en utilisant son code secret dans la limite du plafond autorisé par la banque.

On peut utiliser le DAB d'une autre banque que la sienne en vertu du principe d'interbancarité.

Si le retrait est effectué dans le DAB de sa banque, il est débité le jour même; s'il est fait dans une autre banque, il sera débité à J+2.

Notre conseil :
  • Tapez votre code secret à l'abri des regards.
  • Au bout de trois erreurs, votre carte sera avalée : contactez la banque du DAB pour la récupérer.
  • Vérifiez que les billets obtenus correspondent à la somme inscrite.
  • Récupérez votre carte (oublis fréquents) et le reçu.
  • Conservez le reçu pendant trois mois.


  • PAYER AVEC SA CARTE
    Aujourd'hui, les paiements par carte sont encore peu fréquents : en effet, très peu de commerçants et de services publics disposent de terminaux de paiements (TPE : appareil qui permet de lire la carte et d'effectuer la transaction). Mais dans un proche avenir les services publics, s'équiperont de TPE.

    Pour payer, il faut taper son code secret, toujours à l'abri des regards sur le terminal de paiement du commerçant.

    Notre conseil:
    • Ne perdez jamais de vue votre carte !
    • Par exemple, au restaurant, le garçon doit vous apporter le terminal de paiement ou vous demander de vous déplacer : n'acceptez jamais de lui confier la carte, déplacez-vous si besoin pour aller taper votre code.
    • Exigez votre reçu et vérifiez-le.
    • Si l'opération échoue pour une raison quelconque (panne du terminal par exemple), demandez le justificatif de «non-paiement» que va délivrer l'appareil.
    PAYER EN LIGNE
    Est déjà possible sur certains sites Internet : le paiement s'effectue en communiquant les numéros qui sont écrits au recto de la carte et le code sécurité de 3 chiffres qui est au verso.

    Attention : le code secret de 4 chiffres ne doit jamais être communiqué ni par téléphone ni sur un site Internet.

    CONSEILS PRATIQUES : RAPPEL
    La carte bancaire présente bien des avantages (sécurité, facilité, rapidité) à condition toutefois d'être utilisée avec précaution :
    • Suivez vos comptes avec attention pour ne pas risquer un découvert : l'utilisation de plusieurs moyens de paiements (liquide, carte, chèque) rend parfois difficile la visibilité sur le solde du compte, surtout à cause des dates de valeurs. De plus en plus de banques proposent la consultation de votre compte en ligne, c'est une facilité très utile notamment pour les plus jeunes.
    • Le code secret à 4 chiffres qui vous a été remis avec la carte doit rester strictement confidentiel: vous devez l'apprendre par cœur et, si vous devez l'écrire par peur de l'oublier, ne le laissez jamais avec ou à proximité de la carte !
    • En cas de perte ou de vol, faites immédiatement opposition auprès de votre banque qui va bloquer la carte et la rendre inutilisable, Gardez toujours avec vous le numéro d'appel du centre d'opposition de la banque ou du serveur interbancaire, accessible 7j/7 et 24h/24.
    Référence des textes applicables
    Ordonnance n° 03-11 du 26 août 2003, approuvée par la Loi 10-10 du 27 octobre 2010 relative à la monnaie et au crédit, modifiée et complétée par l'Ordonnance n° 10-04 du 26 août 2010.

    Règlements n° 94-13 du 2 juin 1994 et n° 09-03 du 26 mai 2009 fixant les règles générales en matière de conditions de banque applicables aux opérations de banque.

    Instruction n° 07-95 du 22 février 1995 portant conditions applicables aux opérations de banque.

    Loi n° 05-01 du 6 février 2005 relative à la prévention et la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, article 6.

    Décret exécutif n° 10-181 du 13 juillet 2010 fixant le seuil applicable aux opérations de paiements devant être effectuées par les moyens de paiement à travers les circuits bancaires et financiers.


    

    Copyright 2011 infoalgerie.com Tous droits réservé. Dely ibrahim, Algérie. [email protected]